Un joyau historique restauré avec amour!



La maison du 19e siècle située à Saint-Ambroise-de-Kildare qui était une boulangerie à l’origine est maintenant sur le marché.


Article par Elisabeth Kalfuss

Photo par Anka Buzolitch


Cette maison fut construite dans les années 1880 en tant que première boulangerie à Saint-Ambroise-de-Kildare, petite ville historique de la région de Lanaudière.


De nos jours, environ cinq décennies après avoir été méticuleusement et amoureusement transformée en une maison unifamiliale, elle est à vendre et à la recherche de nouveaux propriétaires pour l’apprécier et préserver sa valeur historique.


La maison, située a 110, rue Principale, est mise en vente à 489 000 $ et se trouve sur un terrain de deux acres, incluant deux autres bâtiments d’origine : une grange et un ancien atelier de forgeron qui est maintenant une maison d’invités. Le grand terrain comprend des jardins fleuris et potagers, une cabane à sucre, des érables et des arbres fruitiers, ainsi que des parcelles de baies, et assure la plus complète intimité.


« C’est un endroit tranquille avec une vue à 360 degrés du terrain. Quand vous regardez autour de vous, l’espace est infini » déclare Sylvie Ménard, la courtière immobilière qui gère la vente. « La maison est située dans un petit village renommé pour son calme et sa discrétion.


La maison a été construite dans le style québécois typique de « boomtown », un niveau à la fois, explique Louise-Hélène Lebrun qui, avec Marie-Paule Desrochers, a acheté la propriété en 2001. « Une fois que les enfants sont nés ou que la famille s’est agrandie, ils construisaient un 2e étage », dit-elle. Lorsque les familles étaient composées d 12 enfants, elles avaient besoin de ce type de maison. »


La maison principale dispose d’un espace à aire ouverte à l’avant. Celui-ci servait autrefois de magasin ou les clients venaient se faire servir leurs pains, leurs gâteaux et leurs tartes. Les portes du four d’origine ont survécu aux années et sont entreposées dans la grange de la propriété. À l’étage, la maison possédait quatre chambres et une salle de bain. Louise-Hélène ne sait pas exactement quand la boulangerie a déménagé, mais elle croit que la propriété a été convertie en maison unifamiliale, il y a 50 ou 60 ans.



Une grande partie de la maison est d’origine ou restaurée.Les poutres en bois et les plafonds lambrissés à l’intérieur de la pièce principale sont d’origine, de même que les planchers d’érable à larges planches présents dans toute la maison, explique Louise-Hélène. Les poutres de la salle à manger et de la cuisine font toujours partie du décor, mais elles ont été recouvertes et peintes. À l’étage, les murs et les plafonds des chambres sont également revêtus de lambris.


En plus de moderniser la plomberie et le chauffage, les propriétaires ont incorporé d’autres ajouts résolument modernes, tel que la véranda quatre saisons. Isolée et chauffée, elle fait face à l’ouest et offre une vue magnifique sur le coucher de soleil.


De plus, un bain à remous a été installé à l’extérieur sur la terrasse.


Les propriétaires ont pris soin de préserver ou de recréer bon nombre des détails d’origine de la maison, notamment afin de préserver l’authenticité de son extérieur. Les rosaces sculptées sous le toit et les autres boiseries sont typiques de la région et de la période, di Louise-Hélène, ainsi que les couleurs de la maison : des murs blancs au toit rouge. « Nous avons essayé de conserver le cachet », dit-elle. Il y a aussi un belvédère à côté de la maison principale dans ces mêmes tons.


Selon Louise-Hélène, le pavillon d’amis à conservé encore plus de ses caractéristiques originales, y compris ses fenêtres et ses jardinières à côté de la double porte avant. Il ne reste aucune trace visible de l’atelier de forgeron. Maintenant, il y a une pièce principale en bas avec un poêle à bois et des chambres. En plus d’être un lieu d’accueil pour les invités, il est utilisé par les propriétaires comme refuge pour écrire et peindre.



Louise-Hélène dit que la grange est l’une des rares granges originales conservées dans la région. Certains travaux ont été effectués pour reconstruire certaines parties des murs et entretenir le toit. Elles n’ont jamais vraiment eu le temps d’aménager l’atelier d’ébénisterie et de sculpture qu’elles avaient envisagé, mais la propriétaire affirme que ce serait un endroit idéal pour y élever des poulets.


Louise-Hélène et Marie-Paule ont d’abord utilisé la propriété pour profiter des vacances ou pour y passer le week-end, mais y sont finalement déménagé à temps plein, il y a une douzaine d’années, tout en continuant de se rendre à leur travail à Montréal. Elles ont créé l’aménagement paysager, elles se sont occupées des jardins et elles ont planté des pommiers et des arbustes à framboises et à bleuets.


Les jardins attirent une variété d’oiseaux migrateurs, notamment des hiboux des neiges en hiver. La pelouse derrière la maison est également assez grande pour qu’elles puissent jouer au golf.


Situé à l’est de Rawdon, la propriété est proche des lacs, des pistes de ski de fond et d’autres lieux de loisirs, et à 10 minutes de trois terrains de gold.



Pour des informations additionnelles :

Sylvie Ménard, Courtier Immobilier

514 827-6200

sylvie@sylviemenard.com


Pour tous les détails, voici le lien vers la fiche de Centris : https://bit.ly/2rJozpj

No Centris® 17937368




Posts récents

Voir tout